vendredi 30 avril 2010

K...

Le mot que j'aime: KALÉIDOSCOPE

C'est un objet magique, depuis mon enfance, et jusqu'à ce jour: un tube, une simple rotation et des combinaisons de couleurs et de formes à l'infini... Rosaces dignes de cathédrales gothiques, assemblages à la Vasarely, la matière qui se fait et se défait en quelques secondes, de quoi méditer la formule "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" attribuée à Lavoisier...

Le mot que je n'aime pas: KAKI

... c'est d'abord une couleur assez terne, qui ne sied pas à tout le monde, mais surtout, comme diraient les enfants, avec leur sens des raccourcis, c'est la couleur de la guerre, des camouflages militaires..." Les mots me viennent malgré moi" de citer les paroles de Moustaki magistralement interprétées par Reggiani et terriblement actuelles: "Il est mort comme du bois sec, ca pouvait être n'importe qui... c'est loin l'Afrique et loin l'Asie, ces mercenaires et ces GI, il est mort de n'avoir su vivre, quand il fallait vivre à genoux, noyé de sang, noyé de boue..."

jeudi 29 avril 2010

J...

Le mot que j'aime: JUPE

...qu'elle soit crinoline, mini, crayon, plissée, droite ou évasée, en jean ou en taffetas, cela reste la quintessence de la féminité. Petite, on peut tourner comme un derviche pour la mettre en corolle, plus tard, on se rit des caprices du vent qui la soulève au moment le plus inattendu...comme dans une pub pour Dim! J'aime en porter, c'est pour moi l'un des plaisirs d'être femme.


Le mot que je n'aime pas: JUSTICE

... attention, plus justement, je n'aime pas ce qui est fait parfois en son nom. On s'en sert souvent comme d'un bouclier pour franchir les limites de l'acceptable, on brandit ce mot, comme on le fait avec la religion... Bien sûr, nous avons besoin de la justice, mais lorsque le juge se fait justicier, je ne suis plus. Je ne peux m'empêcher de penser à ces hommes qui s'érigent en Dieu tout puissant pour décider de sang froid de la mort d'un autre homme, je  pense à certains couloirs de la mort dans lesquels attendent des innocents que la justice a condamnés un peu trop vite... Justice, c'est un mot dynamite!

mercredi 28 avril 2010

I...

Le mot que j'aime: IRIS

Pas beaucoup de lettres, et pourtant de nombreux sens: c'est ce qui fait que l'on remarque au milieu d'une foule, un regard bleu qui nous ravit ou nous glace, ou qui permet à certaines personnes de lancer des regards noirs "revolver"... C'était aussi la fleur préférée de Louis XIV, paraît-il... il faut dire qu'elle se décline en de délicates variétés de jaune, de blanc, sans oublier toutes les nuances de mauve...Cela pourrait être aussi le prénom d'une héroïne inquiétante ou enjôleuse d'Agatha Christie ou de Somerset Maugham...et si l'on y ajoute un "e", irisé(e) nous laisse imaginer des couleurs aussi belles que la nacre...

Le mot que je n'aime pas: INODORE

Quel mot bien triste, presque fade! Sans odeur... A tout choisir, mieux vaut se pincer le nez dans certaines endroits, pour pouvoir profiter ailleurs des parfums, des senteurs et autres fumets. Quel dommage de passer à côté des notes de cœur et de tête d'un Shalimar de Guerlain, de l'odeur aigrelette des pommes qui attendent les soirées d'hiver dans un cellier, de l'indescriptible parfum d'enfance des cheveux d'un bébé... Être privé d'une mémoire olfactive, au pouvoir évocateur si fort... Il suffit parfois de fermer les yeux, d'inspirer, pour être transporter dans des lieux que l'on croyait oubliés...Certaines senteurs sont tellement bien gardées dans un coin de notre imaginaire!

dimanche 25 avril 2010

H...

Le mot que j'aime: HOMME

Il y a bien sûr l'homme de ma vie, ou les hommes de ma vie, en commençant par mon père... mais aussi les hommes, le genre humain, nous, les hommes et les femmes, qui partageons le même ciel, les mêmes océans et souvent les mêmes peurs. Même si parfois je me sens l'âme d'un hermite lorsque les folies des hommes me hérissent. J'aime les moments dans lesquels je perçois de manière palpable que je suis un élément d'une communauté...j'aime sentir l'enthousiasme collectif qui fait se lever des stades, ou des salles de concert, dans une ferveur unanime- mais pas fanatique, entendons-nous bien. Sentir notre humanité lorsque nous nous unissons pour une cause, à dix personnes comme à cent.Ne suffit-il pas de sauver un seul homme pour sauver toute l'humanité?

Le mot que je n'aime pas: HACHE...

Un mot qui sonne comme sa première lettre: c'est tranchant, sans appel. Avec une hache on vient à bout d'arbres centenaires. Ou l'on hante les films d'horreur avec violence. On peut même hacher les mots, les raturer, ou hacher un discours... je n'aime pas ces arrêts, ces discontinuités... je préfère les rondeurs aux angles.

samedi 24 avril 2010

G...

Le mot que j'aime: GIROUETTE

...un mot léger comme sa terminaison, on pourrait l'ajouter à la chanson enfantine, "pirouette, cacahuète...girouette..:"; elles égaient les toits avec leurs coqs, leurs flèches pointées vers le ciel pour ne pas perdre le Nord, leurs étoiles ou leurs chats... autant de poésie qui se profile comme des ombres chinoises sur le ciel, à la tombée du jour. Et puis, on peut aussi changer d'avis comme une girouette qui sent venir le vent...C'est bien connu qu'il n'y a que les imbéciles qui restent inflexibles!


Le mot que je n'aime pas: GÂCHIS


Son accent circonflexe qui accentue et traîne sur le A, le rend encore plus définitif dès sa prononciation: ce n'est pas une simple erreur, c'est plus grave qu'une faute, c'est comme avoir tout eu pour réussir et pourtant avoir échoué, c'est avoir laissé passer sa chance unique de bonheur, voir sa vie défiler devant soi et ne rien faire pour changer le cours des choses; ce mot porte en lui d'infinis regrets, ou des remords, ce qui ne vaut pas mieux dans ce cas-là. Si en plus on le qualifie d'irrémédiable, il devient fatal!

vendredi 23 avril 2010

F...

Le mot que j'aime: FRAGILE,
peut-être parce qu'il rime avec "gracile", parce que cela fait penser spontanément à la finesse du brin d'herbe, aux délicats pétales de la rose, à la transparence d'un verre de Murano, au mystère qui entoure tout paquet ou caisse estampillés de ce mot écrit en majuscules rouges... un vase Ming? un biscuit de Saxe? Fragile est un mot qui fait trembler un peu... il demande des gestes précautionneux comme ceux qui entourent un nouveau-né:   attention fragile!!!

Le mot que je n'aime pas: FORNIQUER et ses composés, et ce n'est pas par pruderie! Il faut savoir appeler un chat, un chat, mais je trouve ce mot vraiment disgracieux, peu engageant! D'abord parce que je préfère des mots plus fins ou plus troublants pour parler de cette activité, et aussi parce qu'il y a d'autres mots, même très crus,  dans la littérature érotique ou dans la pornographie qui sont malgré tout plus élégants ou qui sonnent mieux! A chacun ses goûts!

lundi 19 avril 2010

E...

Le mot que j'aime: ETE
...j'ai beaucoup hésité, j'étais tentée par enthousiasme, élan, envie de, énergie, etc..., mais au fond, l'été est un bon catalyseur de toutes ces sensations. Je pense aux rythmes de la chanson Estate, à écouter dans la chaleur d'une nuit estivale, accompagnée du chant des grillons, à  l'Eté Picasso (musique de Michel Legrand et paroles de Jean Dréjac) , " Tout est bleu, tout est blond, tout est superbe, tout est chaud, tout est rond...il fait beau, on est bien..."- L'été, une parenthèse que l'on voudrait enchantée au milieu de l'année, et puis c'est ma saison, je suis une fille d'Août comme dirait Laurent Voulzy!

Le mot que je n'aime pas: ETROIT

Je pense immédiatement à un esprit étroit, à des visières qui bouchent l'horizon, qui limitent le champ des possibilités, qui brident l'imagination et la liberté. C'est le contraire de l'espace, de la grandeur, de la largesse... de la générosité. Même au sens propre, un lit est triste lorsqu'il est étroit: il rappelle un pensionnat sévère et non le farniente d'une sieste...estivale! Etroit n'est pas loin d'étriqué...A tout prendre, je préfère alors l'adverbe: lorsque l'on est étroitement lié avec quelqu'un, cela peut-être agréable!

samedi 17 avril 2010

D...

Le mot que j'aime: DOMINO

...d'abord pour sa consonance, qui commence comme deux notes de musique, et qui rappelle la chanson des années 50, chantée par André Claveau,  fredonnée par nos grands-mères... pour le jeu, qu'on peut improviser n'importe où, même au bord d'une plage, en dessinant des points sur quelques galets, et puis pour l'effet (et non la théorie) du même nom: les répercussions en chaîne et les conséquences d'un acte a priori sans importance. On devrait s'en souvenir plus souvent...nous ne sommes pas seuls sur Terre!

Le mot que je n'aime pas: DRAME

... et pourtant, j'aime le théâtre, mais il n'est pas question ici de Racine, ni de la trame dramatique d'un récit, non, je pense aux drames provoqués par les accidents, les maladies, les deuils, les guerres...Ne pas en faire un drame! Même les drames nés de malentendus me glacent: je n'aspire qu'à l'harmonie!

vendredi 16 avril 2010

C...

Le mot que j'aime: CHAVIRER:

sans penser bien sûr aux bateaux qui se retournent, mais au sens figuré, avoir le cœur qui chavire, danser une valse et se sentir chavirer dans les bras de son cavalier, croiser un inconnu dont le regard nous fait chavirer, etc., etc.: j'aime l'idée de tourbillon, de griserie, de perte de contrôle de soi en douceur, de vague qui nous emporte, les emballements d'un cœur qui bat la chamade - autre beau mot commençant par un C-, le sol qui se dérobe sous nos pieds, les élans inattendus, chers à Félicien Marceau.

Le mot que je n'aime pas: CHARITE

Attention, je n'en remets pas en cause les bases, évidemment. Mais ce mot est tellement utilisé qu'il en perd son sens et sa crédibilité: faire la charité, donner par charité... cela a un air bien-pensant et condescendant, peu fiable. Sans parler du charité-business...C'est souvent utilisé comme alibi, cela ne fait du bien qu'à l'image du bienfaiteur. Les gens qui aident leurs prochains n'ont pas besoin de mettre une étiquette sur les actes.

jeudi 15 avril 2010

B...

Le mot que j'aime: BRILLANT, mais pas en pensant au diamant, en tous cas, à cent lieues du bling-bling ambiant, non, je parle de l'adjectif qui qualifie un homme ou une femme:  cela va bien au-delà de l'intelligence, c'est pétillant, fulgurant. Une personne brillante, c'est, pour moi, quelqu'un qui allie intelligence du cœur et de l'esprit. C'est le neuro-chirurgien qui appelle un patient, tard le soir,  et qui lui donne l'impression d'avoir tout le temps du monde, c'est celui ou celle qui réussit à passionner  son auditoire pour un sujet qui ne l'est pas...

Le mot que je n'aime pas: BÊTISE. Il ne s'agit pas de stigmatiser des enfants pour lesquels les mathématiques restent du chinois, ceci n'a rien à voir avec la bêtise, et ce mot est trop souvent galvaudé. Je parle de la bêtise liée au manque de réflexion et de respect vis à vis d'autrui. On pourrait trouver tellement d'exemples parmi les faits d'énarques réputés qui finissent par oublier les lois du bon sens!

mercredi 14 avril 2010

A...

Le mot que j'aime: AVENIR

Avec le A , on pense tout de suite à Amour, Aimer, Adorer, toutes les déclinaisons des sentiments; il y a aussi les mots biscornus, tortueux, Anicroche, Acrobate, etc..., mais spontanément, AVENIR me fait signe...peut-être parce que je suis de nature optimiste et curieuse, tout ce qui est "à venir" est de l'ordre du possible, on l'attend avec joie, anticipation ou crainte, c'est au fond ce qui fait le sel de la vie...

Le mot que je n'aime pas: ACARIÂTRE

Même si l'on ne savait pas ce que cela veut dire, ce mot ne laisserait rien présager de bon...il est revêche dès sa prononciation! Cela fait penser à une grand-tante au nez crochu, du temps de la Comtesse de Ségur, à un professeur rabat-joie qui décourage plutôt qu'enthousiasme, à un refus non-fondé qui nous rabaisse gratuitement...

Abécédaire à ma manière...

....les mots... je les utilise, comme tout le monde, un peu plus peut-être parce que je les travaille, dans mes romans, comme le peintre travaille la couleur, le sculpteur , le marbre... En fait, je pourrais presque dire que j'écris par amour des mots. Ils me fascinent! Ils sont si puissants! Quelques lettres accolées les unes aux autres peuvent, à elles seules, provoquer des cataclysmes, dresser des barrages, déclencher des raz de marée dans nos vies...Nous transformer à jamais! Les mots sont charmeurs, séducteurs mais savent être aussi parfois trompeurs, menteurs: on peut en jouer, mais certains sont à manipuler avec précaution, il y a des mots explosifs, des mots qui tuent!

Bref, j'ai décidé de m'amuser un peu, et de partager avec vous, par l'intermédiaire d'un abécédaire, quelques-uns de "mes" mots: deux mots par lettre,  l'un que j'aime, l'autre que je n'aime pas. Bien sûr le choix est difficile, cornélien, arbitraire, parfois l'attirance ou le rejet reposent sur la signification, ou une simple consonance... Une lettre suggère tellement de mots, j'ai donc pris le parti pris de la spontanéité,  du mot qui vient sans trop chercher, qui s'impose, ne pas trop réfléchir- au risque, dès l'envoi du message, d'en préférer un autre - tant pis, ce sera trop tard, un peu comme un mot de trop, qui s'échappe de nos lèvres et que l'on regrette aussitôt! C'est le jeu... une lettre, deux mots et une brève explication du pourquoi de mon choix...

Ce message sera suivi d'un autre, dès aujourd'hui, le A: demain le B, etc...

Je vous donne rendez-vous au Z, et en attendant, j'espère que vous n'hésiterez pas à commenter mes choix et à y ajouter les vôtres... bref, échangeons nos mots, à l'emporte-pièce...!

samedi 3 avril 2010

Ecriture de scénario...


... c'est une écriture bien différente de celle d'un roman, évidemment! L'image avant le mot, pas d'explications trop longues, la recherche du dialogue juste... Une expérience pleine de découvertes. Je peux enfin me faire mon cinéma!!

Avec les conseils et l'expérience de mon co-scénariste,  Jean-Marie Juan, acteur de théâtre, télévision et cinéma. Du travail et des rires....Affaire à suivre!