samedi 17 juillet 2010

C comme Claudel Camille

Elle est morte en 1943, c'était hier... et pourtant on a parfois l'impression qu'il y a très longtemps que l'on internait des femmes pour leur différence, leur talent, leur défi aux conventions... et ce, pendant trente ans!

Du talent, elle en avait, et pas seulement en tant qu'élève du maître Rodin, mais aussi, quand, devenue sa maîtresse, elle sculptait le Baiser avec lui...

Hélas, il est mort trop tôt pour l'aider à se libérer... et même son frère Paul n'y pourra rien changer...

Beaucoup de ses œuvres, dans lesquelles elle essayait de saisir les gestes simples de la vie, s'exposent dans la paix du Musée Rodin.

Cette femme de génie qui travaillait dans son atelier de l'Île St Louis et d'autres, suscite mon respect, mon admiration, ma peine aussi... je l'imagine dans une chambre vétuste, loin de ses outils de création, la tête pleine d'idées, de matière, de chefs-d'œuvres qu'elle devait continuer vainement de sculpter en rêve...

Elle est rejointe, aujourd'hui, encore et partout, par des artistes, hommes et femmes, qui dérangent à cause de leurs opinions, leurs visions, leur lucidité et que l'on muselle impunément! Restons vigilants!

2 commentaires:

  1. ...et c'était son père qui a patronné son don

    RépondreSupprimer
  2. Camille Caludel une artiste hors pair, chaque fois que je suis a Paris je passe au mussée Rodin pour voir et - si possible toucher- Les causeuse, la Vague... une force inouïe

    RépondreSupprimer