jeudi 27 mai 2010

X...

Le mot que j'aime: XYLOPHONE

Des notes aussi légères que des bulles de champagne, dans la nuit parfumée d'un festival de Juillet en plein air, Lionel Hampton, inoubliable. Ou encore Milt Jackson sur un vinyle retrouvé. On retient son souffle, on a l'impression de voler avec les arpèges. Les musiciens sont des magiciens, mais ils semblent l'être encore plus avec cet instrument: on se souvient aussi de celui qu'on nous avait offert, des notes de toutes les couleurs et l'on tirait un peu la langue en s'appliquant pour jouer "Au clair de la lune..."

Le mot que je n'aime pas: XENOPHOBIE

La phobie, la peur de ce que l'on ne connaît pas, en l'occurrence, l'autre, l'étranger, le barbare, celui qui n'utilise pas les mêmes mots, qui vit différemment, qui mange des choses bizarres et qui, surtout,  a souvent une autre couleur de peau, ou une autre médaille autour du cou. Ce mot est récurrent dans notre vocabulaire, il ne se laisse pas oublier, et même si tout le monde ne le connaît pas, beaucoup le pratique sans le nommer: c'est un mot qui nous dit que le progrès, les technologies, les sciences se développent, mais que le fond de l'homme reste inchangé, et ne sait hélas pas tirer les leçons de son histoire.

1 commentaire:

  1. x, l'inconnu, né sous X, X fois, l'inconnu des répétitions vaines, X la presque fin de ton Abécédaire dont j'ose avouer que j'en commence la lecture presque à la fin.
    Pourquoi le vocabulaire s'épuise-t-til ainsi pour les dernières lettres de l'alphabet?

    RépondreSupprimer