mardi 25 mai 2010

W...

Le mot que j'aime: WAGON-LIT

Qui n'a pas rêvé au mythique Orient-Express, quitter la Gare de l'Est, à Paris, pour arriver sur  les bords du Bosphore après ceux du Danube... sans meurtre de préférence! C'est le luxe de dormir dans de vrais draps, d'être réveillé par un petit déjeuner au lit tout en découvrant de nouveaux paysages. C'est aussi des serments arrachés sur des quais, à d'aventureuses madones des sleepings!

Le mot que je n'aime pas: WAGON

On dirait le même, et pourtant, il suffit d'enlever la deuxième partie du mot, et on change déjà d'univers. Des marchandises qui traversent des gares désertes, à vitesse réduite, au milieu de la nuit, et on se demande de quels déchets il s'agit; du bétail, entassé, déboussolé, qui doit regretter de ne plus être dans les prés pour regarder les trains passer. Et puis comment ne pas penser à d'autres trains qui filaient dans le brouillard, entraînant des hommes, des femmes et des enfants, hagards ou trop confiants, en partance pour des voyages sans retour...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire