samedi 15 mai 2010

S...

Le mot que j'aime: SUBREPTICEMENT

C'est un mot qui n'est pas innocent: un pickpocket dans une foule, un geste rapide, et parti le porte-monnaie... mais ce n'est pas pour cela que ce mot m'attire, comme un reptile qui fascine.  Je préfère imaginer les choses que l'on ne peut retenir, et qui avancent, à notre insu, la force de la vie qui nous pousse, peu à peu, à la croisée des chemins et des choix... Et puis, il suffit parfois d'une parole pour, l'air de rien, faire céder les digues, tomber les défenses. C'est aussi une bretelle en satin, qui, au fil d'une conversation, glisse sur l'arrondi d'une épaule...


Le mot que je n'aime pas: SOUS-ENTENDU

Ici, c'est autre chose: bien sûr, il peut y avoir des sous-entendus qui laissent présager des lendemains qui chantent. Mais d'une manière générale, je n'aime pas ce mot quelque peu sournois, qui sert de masque à certaines lâchetés: on insinue au lieu de dire, on se cache derrière d'autres mots dont on pervertit le sens, le contraire de la sincérité... on met au bon moment le ver dans le fruit et on observe le travail de sape que l'on a déclenché...

2 commentaires:

  1. à subrepticement je rajouterai aussi le mot subtilement car la subtilité est une notion difficile à saisir dans notre monde très matérialiste.
    Quel bel abécédaire !

    RépondreSupprimer